GREVE, UNE COMMUNICATION DE CRISE D’ORDRE PUBLIQUE

greve-gare-nord-sncf_365

La grève, véritable communication de crise où l’entreprise doit trouver le bon équilibre entre son message au média, dans lequel son image publique est mise en jeu  et son discours face à ces employés, déjà remonté contre leur direction. En cette veille de grève nationale sur le réseau de transport ferré, intéressons nous à la communication de la SNCF.

 

 

Mais tout d’abord quelle cadre juridique encadre une grève ?

droit_de_greveLa grève est la dénomination donnée à un mouvement collectif pris à l’initiative de tout ou partie du personnel d’une entreprise, destiné en général à contraindre l’employeur à la négociation des conditions de travail et de rémunération. Elle est exercée tant par le personnel des entreprises privées que par les agents des services publics.

Les entreprises de transports publics de voyageurs sont néanmoins soumis à des règles particulières de part le Décret n° 2008-82 du 24 janvier 2008. Ainsi le niveau minimal de service doit être assuré pour permettre d’éviter de porter une atteinte disproportionnée à la liberté d’aller et venir, à la liberté d’accès aux services publics, à la liberté du travail, à la liberté du commerce et de l’industrie et à l’organisation des transports scolaires.

 

Et le motif dans tout ça ?

Le mouvement social du jeudi 13 juin émane des inquiétudes du personnel de la SNCF vis-à-vis de la réforme du système ferroviaire présentée le 29 mai en Conseil des ministres.

Aujourd’hui nous avons la SNCF d’un côté qui est l’opérateur ferroviaire et RFF de l’autre le gestionnaire des voies. La réforme prévoie la création d’un troisième Épic «de tête» qui jouera le rôle d’un holding avec sous sa responsabilité deux Épic «fils» : l’opérateur ferroviaire, c’est-à-dire la SNCF, et le «gestionnaire d’infrastructures unifié» (GIU).

Selon les syndicats, cette réforme, laisse la porte ouverte à un éclatement du système ferroviaire.

 

Comment l’entreprise communique à ces clients ?

1-      Tout d’abord informer 

La SNCF s’est lancée dans un véritable plan de bataille pour informer ses clients, «un plan massif d’information», notamment via son site Internet et un affichage en gare, appuyé par un million de courriels envoyés aux clients abonnés et 500 000 tracts distribués pour faire état du trafic.

2-      Des éléments de langage bien rodé

Sur son site Internet les mots sont étudiés « un mouvement interprofessionnel », « grève nationale ». Les clients sont invités à consulter les « infos trafics ». Ainsi la stratégie de la SNCF semble être de mettre la lumière sur les moyens mis à disposition par la direction pour simplifier la grève à ses voyageurs.

 

L’impact médiatique d’une grève est plus important quand celle-ci est orchestrée par des acteurs du service publique, en effet dans le service privé, un arrêt de travail du personnel a en général peu d’impact sur le grand public. Mais sur la direction, l’impact d’une grève est il réel ?

Article written by

Laisser un commentaire