La ville durable, un enjeu politique ?

retour-vers-le-futur-2-1989-03-gC’est quoi pour vous la ville du futur ? De George Orwell à Luc Besson en passant par Robert Zemeckis, nombreux sont ceux qui ont représenté la ville du futur : d’une ville où tous nos faits et gestes sont contrôlés (1984 de George Orwell) à une ville où les routes n’existent plus et les citoyens habitent « dans le ciel » (Le Cinquième Elément de Luc Besson).

Un enjeu de développement

A l’heure où le bien-être du citoyen est au cœur des préoccupations des politiques locales, les industriels tout comme les politiques réfléchissent à des moyens d’améliorer le quotidien dans les villes. C’est ainsi que le concept de “Ville durable” tend à s’imposer par la création d’un lien étroit entre l’usager et sa ville. Pour appuyer cette tendance, depuis le début de l’année, le Ministère du Commerce Extérieur a lancé son grand thème : “Mieux vivre la ville”. Son but est d’exporter “la ville durable à la française” aux quatre coins du globe.

fifth_element_4Bien loin des fantasmes de Luc Besson où les voitures sont volantes et où le fast food vous livre à votre fenêtre, la ville durable représente un idéal de vie commune où pollution et gaspillage sont des mots qui n’ont pas leur place. En effet, chaque citoyen privilégie les transports en commun qui lui sont accessibles rapidement. La voiture électrique a une place prépondérante dans les rues tandis que la voiture à essence n’existe plus. Les déchets sont entièrement recyclés et aucun gaz à effet de serre n’est nécessaire pour cela. L’électricité provient de source solaire et éolienne et même de source maritime grâce à l’évolution fulgurante de ces technologies. La fission nucléaire permet aussi aux centrales de produire bien plus d’énergie sans aucun déchet radioactif. Ville et développement durable ne font alors plus qu’un.

La ville numérique

observatoire-du-numeriqueAvec le temps, la question de la durabilité devient étroitement liée au numérique. En effet, notre société dans sa globalité tend à se numériser tout en se développant durablement. L’Observatoire du Numérique publie régulièrement des statistiques sur cette numérisation massive en France et en Europe. Nous pouvons constater que, en France, 80% des ménages ont accès à Internet depuis leur domicile, 77% des ménages ont une connexion haut débit, 30% se connecte à Internet via leur smartphone et 78% des ménages se connecte au moins une fois par semaine. Ces études montrent que les ménages possèdent, pour la majorité, des nouvelles technologies de l’information. Ils ont donc un accès plus facile et plus rapide à l’information. De plus, les réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter et aussi les messageries internet représente une part non négligeable de l’activité des internautes. Ainsi, il est possible d’atteindre l’usager par l’intermédiaire de ces différents canaux. La propension de toucher l’usager est alors accrue et les moyens qu’Internet met à disposition sont multiples.

3_Armentiere_pola2L’enjeu est alors de faire participer l’usager à la vie de la ville. Son rôle d’acteur majeur du fonctionnement de la ville est donc accru. Il acquiert en quelque sorte un certain pouvoir qui le remet en confiance quant à l’équipe qui dirige la ville. L’association Villes Internet organise chaque année la remise de label aux “collectivités locales qui mettent en oeuvre une politique significative en matière de démocratisation des TIC et de leurs usages citoyens”. Ainsi, plus une ville développe des initiatives dans le domaine du numérique, plus elle reçoit d’@. En plus d’être un outil de benchmarking, cela permet aux collectivités locales de mettre en avant la politique de l’équipe élue en matière de citoyenneté. Enfin, la ville acquiert une reconnaissance auprès de la presse et augmente ainsi son attractivité territoriale.

L’exemple d’une ville numérique française : Rennes

La ville intelligente

Grâce au numérique, la ville devient peu à peu intelligente. Nos amis anglo-saxons parlent même de smart city.  Selon Rudolf Giffinger, expert en recherche analytique sur le développement urbain et régional à l’université technologique de Vienne, les villes intelligentes peuvent être classées d’après six critères principaux :

  • smartcities_image2Une mobilité intelligente
  • Une gouvernance durable
  • Une économie durable
  • Un environnement durable
  • Un habitat intelligent
  • Un éco-citoyen

La ville intelligente répond à une question fondamentale : comment subvenir au confort d’une population toujours grandissante dans le plus grand respect pour l’environnement ? Elle prend en compte l’ensemble des pôles qui organisent la vie de tous les jours. L’objectif est donc d’améliorer le confort des habitants par une meilleure gestion de tous ces pôles. La ville intelligente est une ville durable parce qu’elle a un mode de développement pérenne soutenue par la cohésion de ces éco-citoyens qui la composent.

Ainsi, la ville durable est un enjeu politique primordial puisque les différents sujets sensibles actuels sont directement touchés comme les quartiers défavorisés, la sécurité dans les rues, la pollution urbaine sous toute ses formes… S’approprier le sujet et le comprendre est essentiel afin de proposer des solutions d’avenir durables qui permettront non seulement de sortir de cette “crise” mais aussi d’adopter à priori un nouveau modèle économique basé sur un nouveau mode de consommation et d’organisation de la vie de tous les jours.

Retenons une chose fondamentale : c’est ensemble que nous pouvons construire efficacement la ville de demain !

Bonnes fêtes et joyeux Noël !

Article written by

Laisser un commentaire