Article written by

15 Responses

  1. VW
    VW 22 mai 2014 at 15 h 49 min | | Reply

    Ah, la lecture… Que d’heures passées à voyager sur ces petits caractères typographiques, qui forment des mots puis des histoires… Et oui, les vraies rencontres, comme racontées ici avec la grande Mme Deforges, nous font grandir ! Un bel hommage qui garde l’œuvre vivante. Merci !

  2. claire North face
    claire North face 22 mai 2014 at 16 h 53 min | | Reply

    Ma parole Régine n’est pas morte puisque sa vitalité semble être relayée par de jeunes plumes pleine d’enthousiasme !

  3. Mr G
    Mr G 22 mai 2014 at 18 h 54 min | | Reply

    Je n’ai rien lu de la grande Mme Deforges. Mais savoir qu’elle a pu transformer en lectrice assidue l’auteure de ce blog m’en donne l’envie ! Merci d’avoir éveillé ma curiosité et de perpétrer ainsi la grande chaîne qui relie les lecteurs, les livres et leurs auteurs.

  4. martine westphal
    martine westphal 23 mai 2014 at 18 h 41 min | | Reply

    voila un article bien interessant ! et parler d’une femme aussi libre que Régine Desforges est une bien bonne idée. Bravo! EW

  5. martine westphal
    martine westphal 23 mai 2014 at 18 h 45 min | | Reply

    Enthousiasme communicatif, énergie, vitalité, chaleur, voilà un article vigoureux et très bien documenté. Sa lecture donne un grand plaisir. MSteiner.

  6. Catichou
    Catichou 28 mai 2014 at 12 h 45 min | | Reply

    Merci pour ce très bel hommage !

  7. Alexis P
    Alexis P 28 mai 2014 at 12 h 54 min | | Reply

    Super article! Génial! Moi qui n’aime pas les livres de Mme Deforges, cet article m’a donné envie de les relire! Encore bravo!!! Article à présenter pour la fête de la femme!

  8. WEBER Philippe
    WEBER Philippe 29 mai 2014 at 21 h 21 min | | Reply

    Il était certainement important de relayer les articles parus dans la presse après la disparition de Régine DESFORGES. Elle n’a pas seulement été l’auteure de « La bicyclette bleue », mais une acharnée féministe défendant ce qu’elle estimait être sa liberté individuelle.

  9. Francoise McHugh
    Francoise McHugh 29 mai 2014 at 21 h 33 min | | Reply

    Encore « un dernier coup de coeur » pour cette formidable femme de coeur qu’etait Regine Desforges. Peut-etre pas le dernier apres tout. Un coeur pareil cesse-t-il vraiment de battre? Merci de nous rappeler cette question fondamentale,

  10. Cecile
    Cecile 29 mai 2014 at 23 h 04 min | | Reply

    Bibliovore ou lecturophile, je n’ai cependant jamais lu de livre de Régine Deforges, malgré le succès qu’on leur connait. Cet article m’a donné envie d’y remédier, merci !

  11. Marc Victor
    Marc Victor 29 mai 2014 at 23 h 15 min | | Reply

    Cela fait chaud au cœur de voir qu’il y a encore des jeunes qui non seulement adorent la lecture mais en plus savent écrire ! Et qui font donc partager avec force et talent cette passion. Heureux ceux qui ont mis la main sur ce trésor inépuisable…

  12. N. de Cazenove
    N. de Cazenove 30 mai 2014 at 18 h 11 min | | Reply

    Merci pour ce bel article ! J’ai lu moi aussi la trilogie de la bicyclette bleue, rue Henri Martin …à mon adolescence. Ton article me donne envie de relire ces livres et d’en découvrir d’autres de Régine Deforges.

  13. Rémi V
    Rémi V 1 juin 2014 at 20 h 54 min | | Reply

    « La Bicyclette bleue », « 101 avenue Henri-Martin », des titres qui me ramènent à mon enfance au cours de laquelle … j’ai vu ces livres dans la chambre de ma grande soeur, sans jamais en ouvrir un seul. De Régine Desforges je ne connaissais finalement rien avant de lire ce bel hommage à cette féministe sulfureuse! un grand merci pour cet article richement et judicieusement argumenté et référencé ;)

  14. annie
    annie 6 juin 2014 at 9 h 28 min | | Reply

    C’est par sa chronique dans « l’humanité » que j’ai approché Régine Deforges. J’y appréciais son engagement pour des causes qui me tenaient à cœur ainsi que son écriture non conformiste. C’est pourquoi j’ai beaucoup aimé l’article d’Elsa Weber qui n’hésite pas à souligner cet engagement féministe et littéraire de Régine Deforges.
    Dans cet article, j’ai appris notamment que « la bicyclette bleue » était la première partie d’une trilogie, dont je vais m’empresser de lire les deux autres ouvrages. Ainsi, Elsa Weber a rendu un bel hommage à l’audace littéraire et à la détermination de Régine Deforges.
    Merci !

  15. Pascal Rémond
    Pascal Rémond 17 juin 2014 at 13 h 35 min | | Reply

    Un très beau texte contre la bêtise ce ceux qui voulait -veulent peut-être encore – (l)’abattre »!
    Editrice à scandales et romancière à succès, papesse de l’érotisme, féministe, non peut-être tout simplement femme accomplie, libre… pour Régine Deforges quel « Tumultueux, le parcours »… L’article le rend bien!

Répondre à Mr G Annuler la réponse.